Message aux finalistes de l'ULGL -  18 Mars 2019

Chers finalistes,

Je suis heureux de vous rassurer que je suis bien arrivé à Strasbourg en vue de mon séjour de recherche en France. Je vous écris pour vous donner quelques consignes en vue de la mission que nous avons eu le temps de définir ensemble, sans préciser les contours pratiques.  Mon départ précipité ne m’a pas permis de faire le point. Je suis conscient que les seules généralités ne peuvent suffire à vous motiver et à mobiliser au maximum ces énergies dormantes de votre jeunesse sur lesquelles je compte beaucoup. L’implication de certains parmi vous dans des projets de développement au Foyer de Paix me rassure. Je vous confie spécialement la « Mutuelle sociale » (MUSO) que nous sommes en train de mettre en place pour conduire nos compatriotes vers une vraie auto-prise en charge et rassurer la scolarité de leurs enfants. 

1.       POLE RECHERCHE ET POLE SOCIAL AU FOYER DE PAIX

Notre pôle recherche, contrairement au pôle social, n’est pas statutaire et ne bénéficie, en dehors de mes propres moyens, d’aucun soutien matériel. Jusqu’au 30 juillet 2018, jour de ma nomination comme Directeur du CERDESE à l’ULGL, je conduisais mes recherches à Kambehe à partir d’un échantillon des bénéficiaires des dons ponctuels (hommes, femmes, jeunes et ex- enfants-soldats, etc). Jusqu’à présent, le CERDESE ne bénéficie d’aucun soutien matériel de l’ULGL. Vous serez informés et bénéficierez pleinement de ce soutien, lorsque  nous serons encouragés par l’Administrateur de budget. Au-delà de cet aspect matériel, les questions qui m’habitent et auxquelles je convie votre attention scientifique sont les suivantes : comment redonner à ce peuple meurtri par les guerres à répétition, d’autres raisons de vivre et d’espérer ? Comment lui révéler ses richesses cachées et valoriser ses capacités à transformer son milieu en contribuant à son bien-être social, malgré les blessures de l’histoire ? Nous n’y sommes pas encore, mais ce sont ces questions qui inspirent tout notre engagement socio-économique au Foyer de Paix- Kambehe.

 

2.       POLE RECHERCHE ET FONDATION MUGISHO-ULGL

C’est pour avancer en toute sérénité et de manière pragmatique que le Pôle recherche du Foyer de Paix a tendu la main à la Fondation Mugisho pour lui faire profiter de son réseau scientifique et de ses activités en cours à Kambehe, espérant l’accompagner et orienter le CERDESE dans la même logique de la Recherche-Action en  Développement socio-économique. 

 

3.       CONTOURNER LES DIFFICULTES

Cette ligne  proposée par le Pôle recherche du Foyer de paix a rencontré des difficultés dans la communication avec les collègues professeurs, enseignants de l’ULGL et de l’ISTD-Mulungu : la lutte pour la survie et la grande sollicitation des collègues, à majorité visiteurs, ne favorisent pas cette collaboration dans la recherche. Celle-ci est exigeante quant aux temps de travail et de solitude ascétique.

Mon repliement stratégique sur les étudiants finalistes nous permettra, espérons-nous, de préparer les futurs animateurs du CERDESE et nous  a évité une démission qui serait justifiée par manque de répondant aux conditions fondamentales de création d’un Centre de Recherche. J’en ai longuement parlé dans ma dernière conférence sur « l’Enseignement universitaire et la recherche scientifique ».

C’est pour cela que nous avons invité les finalistes qui le désirent, de nous rejoindre au Foyer de Paix et de contribuer aux activités en cours au Foyer de Paix : un espace d’enracinement dans les réalités socio-économiques dans le milieu rural où la théorie des uns viendra enrichir la pratique des autres et vice versa. Nous sommes dans la logique du donner et du recevoir.

 

4.       NOS THEMES DE RECHERCHE EN COLLABORATION AVEC LES FINALISTES DE L’ULGL

Nos finalistes, tout en accompagnant les projets en cours au Foyer de Paix, proposerons des thèmes ou projets, selon leurs domaines de compétences : Droit, Développement durable, santé publique, environnement, etc. Ces projets sont appelés à se croiser de manière à s’enrichir selon la priorité méthodologique interdisciplinaire et en réponse aux attentes de la population.

 

5.        PARTENARIAT SOUS REGIONAL  AVEC LE RWANDA ET LE BURUNDI

Compte tenu de la dimension sous-régionale de nos recherches au Foyer de Paix Grands lacs, nos étudiants seront accompagnés dans cette ouverture sous-régionale et appelés à intégrer cette même dimension dans leur vision de la recherche en Développement intégral.  

En dialogue avec le collègue Dr Alexis Banuza, de l’Université du Burundi, nous voulons raviver le partenariat entre nos institutions universitaires (ULGL-UB), à partir d’un réseau de la base (terrain rural et agricole) où nos étudiants et nos populations dialoguent en vue du bien-être social pour tous.

 

6.       OUVERTURE A D’AUTRES INSTITUTIONS

Ce réseau de la recherche est ouvert à d’autres institutions qui partagent cette vision pédagogique et sociétale. Il en est de même pour d’autres associations de la sous-région qui œuvrent  pour la Paix et pour la Réconciliation dans la région des grands lacs.

 

7.       REMERCIEMENTS

Je remercie d’avance les collègues du Rwanda et du Burundi et tous les étudiants qui accepteront d’entrer bénévolement dans cette vision d’un développement incarné, en attendant que nous fassions un projet commun, sous régional, dont le financement pourrait récompenser tous nos efforts consentis pendant ces années des vaches maigres. En dialogue avec le pôle social, les frais de déplacement pour enquête sur le terrain et le support de communication des différents rapports, peuvent être empruntés à la mesure des moyens disponibles. Pour éviter des frictions et des malentendus inutiles, une formulation et un état de besoin de chaque enquête sera soumis au Comité d’administration et au Directeur pour en évaluer la faisabilité. 

De mon côté, j’ai promis de mettre en ligne, en créant le site CERDESE-ULGL, toutes nos intuitions et nos projets de recherche en Développement socio-économique. Cette visibilité est un point d’honneur et un devoir citoyen pour participer à changer l’image que le monde se fait de notre pays.

Je reste ouvert à vos suggestions en vue de nous soutenir mutuellement, en allant ensemble dans la même direction et mieux servir notre peuple. Ce serait la meilleure manière de vivre notre marche vers Pâques. Je me confie à vos prières et prie pour chacun de vous. 

 

QUE DIEU VOUS BENISSE,

 

Prof. A. RUBUGUZO MPONGO

Directeur du CERDESE-ULGL

roger.mpongo@yahoo.fr

+243 89 62 12 272 (RDC)

+33 6 44 24 20 15 (FRANCE)